Les moments phares des 150 ans

 

 

1872 : Le 30 septembre, le décret signé par Adolphe Thiers, premier président de la 3ème République, fait de la section Le Crès-Salaison de Castelnau, une commune à part entière. Après une lutte quasi-quotidienne qui dura plus de quarante ans, le premier conseil municipal composé de dix membres, devait être élu le 17 novembre. Comble de l’ironie, c’est le 1er adjoint de Castelnau qui eut la charge d’assurer le bon déroulement des élections.

 

1897 : La Mairie fait creuser un puits sur la rive droite du Salaison, au lieu-dit « Bouzigues ». Le 23 janvier de l’année suivante, le projet de création de trois fontaines publiques est voté en conseil municipal. Elles seront alimentées par l’eau du puits, pompée par une éolienne toujours visible de nos jours et construite en juillet 1899.
C’est en utilisant le circuit d’alimentation de ces fontaines que les premiers branchements domestiques furent effectués en 1937.

 

1914 : Les semaines passent, les mois se suivent, les années se succèdent, le conflit demeure et Le Crès se vide au rythme de la mobilisation de ses hommes de 18 à 45 ans. Désormais, sur les coteaux arides et rocailleux, ce sont les femmes qui poussent la charrue ; taillent et vendangent. Ce sont elles encore qui cueillent les olives, entretiennent les modestes potagers et s’occupent des rares bêtes non encore réquisitionnées. Environ 40 cressois partent en Guerre, 13 ne reviennent pas, leurs noms seront inscrits au Monuments Aux Morts.

 

1925 : Création du premier club Taurin (La Piqua).

 

1935 : Les premières courses Camarguaises voient le jour ! Dans le village, les rôles étaient bien distribués. Deux ou trois partaient chez le manadier pour « louer la course ».  D’autres prenaient en charge « la souscription », passant dans toutes les maisons pour couvrir les frais. D’autres enfin dressaient le plan avec les charrettes, sur l’Aire, cette parcelle de garrigue bien plate derrière le vieux village, là où se trouve actuellement le lotissement Notre-Dame des Champs.

 

1939 : Comme lors du précédent conflit, le Crès voit ses hommes, au nombre d’une trentaine, quitter le village au rythme des classes mobilisées. La brièveté des combats sur le front n’empêchera pas le Crès d’avoir à inscrire deux noms sur le marbre noir du Monument aux morts pour la France :

  • Henri Gaillard, sergent au 21e Régiment d’infanterie coloniale au Maroc, âgé de 32 ans.
  • Marcel Tuffery, sergent-chef à la 857eme compagnie des transmissions âgé de 28 ans.

 

1942 : En réponse au débarquement américain en Afrique du Nord, en France, les Allemands pénètrent en zone libre qu’ils vont progressivement occuper. A compter du 28 décembre 1942, un détachement allemand, composé de trois officiers, trois sous-officiers et une centaine d’hommes de rang, s’installent au Crès. Une quarantaine de maisons du village et des mas environnants sont réquisitionnés pour loger hommes, matériels et animaux.

 

1973 : Charles de gaulle et Konrad Adenauer lancent les bases de la réconciliation franco-allemande. Le 16 octobre 1953 se tiennent à Versailles les premiers états généraux des communes d’Europe. M.Fernand Rouché, maire, par sa participation, se fit l’écho de la volonté des cressois de tisser des liens amicaux avec une commune d’outre-rhin. De cette louable initiative et de nombreux échanges qui en découlèrent, le Crès et Untershleissheim décidèrent de concrétiser ce rapprochement par la signature , le 3 octobre 1973, d’un serment de jumelage.

 

1980 : La belle demeure à l’allure typique des maisons de maître du XIXe siècle, qui abrite aujourd’hui une partie de la mairie, était autrefois une école, comme en témoigne l’inscription au-dessus de la porte, encore lisible aujourd’hui. Pendant presque 100 ans, c’est dans ce lieu que les jeunes têtes blondes du Crès ont appris les maths et le français.

 

2011 : La crèche du Crès a été déplacée dans les anciens locaux du centre des loisirs réaménagés. Gérée par le bureau de l’Association Familiale, c’est la plus grande crèche associative du département avec un financement de 27% pris en charge par la ville.

 

2017 : Inauguration de la salle Agora qui permettra de mettre en place, concerts, spectacle, pièce de théâtre et de nombreux autres projets !

 

2017 : Rénovation et installation d’infrastructures sportives au Crès.

 

2018 : De nouveaux logements voient le jour pour redynamiser le Crès. Ce projet, initié par la précédente équipe municipale, a été profondément remanié. Aujourd’hui, il compte 648 logements dont 20% en sociaux.

 

2019 : Inauguration du nouvel Hôtel de ville le 18 mai 2019. L’architecture du bâtiment associe patrimoine historique et modernité.

 

2021 : Dénomination du Lac Jean-Marie Rouché

 

2022 : Cent Cinquantenaire du Crès

 

Livret de saison

 

PUBLICATIONS

 

Réseaux et contact

 

CONTACT